Derniers jours de beau temps pour l'Abeille domestique

Auteur : Elodie Carémoli ; Publication : David Busti

Pollinisation des fleurs du Lierre commun (Hedera helix) par l'Abeille domestique (Apis mellifera).
L'Abeille domestique ou "Abeille à miel" se reconnaît généralement grâce à sa pilosité sur le thorax et sur l'abdomen, et à ses bandes jaunes de l'abdomen précédées par une bande orangée. Chez certaines les races, l'abdomen peut être complètement noir. Le pollen récolté forme une pelote sur les P3 au niveau de la corbeille. (Jardin de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon, site Descartes)

Abeille_domestique_lierre

 

Ruche du jardin de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon (site Descartes).

Ruche.jpg

 

A la fin du mois de septembre, la floraison du Lierre commun (Hedera helix) offre les dernières sources de nectar et de pollen pour les abeilles domestiques (Apis mellifera). Le miel qui en résulte est rarement récolté mais est laissé en provision pour les longs mois d'hiver. La quantité et la qualité du miel stocké dans la ruche sont déterminantes pour la survie de la colonie. Un miel trop riche en minéraux (par exemple les miellats) provoquera des diarrhées, et ceci à une période où les abeilles ne peuvent pas sortir pour vider leur ampoule rectale, ce qui favorise le développement de pathogènes, comme les champignons du genre Nosema. Un miel qui cristallise trop rapidement par sa richesse en glucose, par exemple le miel de colza, ne sera d'aucune utilité aux abeilles qui n'arriveront pas à le prélever et mourront de faim. Il faut compter une dizaine de kilos de miel par ruche pour assurer sa survie et permettre un bon démarrage printanier, l'apiculteur pouvant apporter un sirop de sucre à base de maïs qui reste liquide et ne fermente pas.

Les abeilles d'hiver vivent plus longtemps que leurs homologues de la belle saison (6 mois contre 6 semaines). Leur métabolisme est au ralenti, elles ont stocké plus de lipides en se nourrissant notamment des dernières larves. La période de disette arrivant, les mâles ont été chassés des ruches, si bien que la colonie est constituée uniquement de femelles : une reine et environ 10 000 ouvrières à cette saison. Les abeilles vont s'organiser en grappe autour de leur reine, de façon à ce que la température au centre soit de 15°C quelle que soit la température extérieure. La grappe n'est pas faite au hasard, le maillage établi par les abeilles permet une fine circulation de l'air, les ouvrières se déplacent lentement permettant à celles de la périphérie de parvenir au centre régulièrement pour se réchauffer. Les abeilles ne doivent pas être dérangées à cette période, le moindre choc sur la ruche ferait perdre à la grappe son organisation. Enfin, le printemps arrive. A cette saison, c'est l'apport de pollen qui permettra la reprise de la ponte de la reine.

 

Elodie Carémoli, apicultrice. Décembre 2011.

 


Sur le même thème

La récolte du pollen et du nectar par l'Abeille domestique

La vie de la ruche