Chondrus crispus ou Mastocarpus stellatus ?

Auteur et publication : David Busti

Touffe de Chondrus crispus (Pioka) dans une flaque infralittorale à marée basse (Roscoff, chenal de l'Ile verte, 2003).

Chondrus-crispus.jpg

 

Touffe de Mastocarpus stellatus ancrée à un rocher infralittoral à marée basse (Roscoff, chenal de l'Ile verte, 2003).
Observez les carposporophytes à allure de "pépins de raisin" à l'extrémité des lanières, ainsi que la base des lanières en gouttière.

Mastocarpus-stellatus.JPG

 

Carposporophytes de Mastocarpus stellatus (croûtes lisses brun-noir) recouvrant un rocher infralittoral à marée basse
(Roscoff, chenal de l'Ile verte, 2003).

Mastocarpus-stellatus-carposporophyte.JPG

 

Lorsqu'on descend dans la zone de balancement des marées d'une cote rocheuse bretonne semi-abritée, une ceinture d'algues rouges bien marquée apparaît sur les rochers ou dans les flaques un peu en dessous du niveau de la mi-marée, au niveau de la frange infralittorale. Ces algues de couleur rouge vif à rouge sombre (parfois décolorées par le soleil) se présentent sous la forme de lanières souvent aplaties, plus ou moins larges, irrégulièrement dichotomes et à consistance cartilagineuse (du fait de la présence d'agars et de carraghénanes). Un examen un peu plus attentif permettra à l'observateur d'identifier facilement deux espèces en mélange, Chondrus crispus (plus communément appelée "Pioka" ou "Liken de mer" ou "Carragheen") et Mastocarpus stellatus. Comment reconnaître ces deux espèces ?

Les lanières aplaties de Chondrus crispus sont bombées sur les deux faces alors que la base des lanières de Mastocarpus stellatus présentent une goutière bien perceptible au toucher. Typiquement, les rameaux de Chondrus crispus présentent sous l'eau des reflets bleutés du fait de l'iridescence de l'algue. A maturité, les deux algues se distinguent encore plus facilement : les lanières femelles de Mastocarpus stellatus portent des structures reproductrices (carposporophytes) à allure de "pépins de raisins" alors que les carposporophytes de Chondrus crispus se présentent sous la forme de bombements circulaires faisant saillie de part et d'autre des lanières.

Une dernière différence de taille concerne le cycle de développement des deux algues. Les algues rouges de la classe des Floridéophycées (Chondrus, Mastocarpus, etc.) ont un cycle de développement tout à fait original qui comprend trois générations successives (on dit que le cycle est trigénétique) : ce sont le sporophyte (individu produisant les spores), le gamétophyte (individu produisant les gamètes mâles ou femelles) et le carposporophyte (génération issue de la fécondation de l'oeuf se développant sur le gamétophyte femelle). Chez Chondrus crispus, gamétophyte et sporophyte sont semblables et il n'est guère possible de les distinguer en dehors de la période de reproduction de l'algue. En revanche, le sporophyte de Mastocarpus stellatus se présente sous la forme d'une crôute brun-noir à consistance de cuir recouvrant les rochers (croyant avoir affaire à deux espèces différentes, les phycologues avaient autrefois baptisé le sporophyte de Mastocarpus stellatus "Petrocelis cruenta"). Pour cette raison, le cycle de Chondrus crispus est qualifié de dimorphe alors que celui de Mastocarpus stellatus est trimorphe (on rencontre trois formes différentes dans le cycle).

Deux algues recherchées en industrie alimentaire !
Chondrus crispus et Mastocarpus stellatus sont récoltées manuellement pour l'extraction des carraghénanes, substances gélifiantes de la paroi cellulaire, à l'origine de la consistance cartilagineuse de ces algues. Ces composés sont utilisés en industrie alimentaire comme épaississants, notamment dans les préparations à base de produits laitiers : crèmes dessert, flans, etc.

 

Pour en savoir plus

  • Cabioch' J. et coll., Guide des algues des mers d'Europe, Delachaux 2006
  • Loiseaux-De Goër S. et M.-C. Noailles, Algues de Roscoff, Editions de la station biologique de Roscoff 2008

 

David Busti, septembre 2011.