Skip to content. | Skip to navigation

Personal tools

Département de biologie
Sections
You are here: Home / Department Publications / UE museologie / Magie / Amulettes Batak, personne ne vous attaque !

Amulettes Batak, personne ne vous attaque !

 

Éléments importants de la culture Batak, les amulettes sont fabriquées par le prêtre-magicien, ou guru. Au contact d'une substance magique, le pupuk, ces amulettes confèrent une protection puissante à leur propriétaire.

Sumatra, terre des Bataks

Au Nord de Sumatra, une île d'Indonésie faisant face à la Malaisie, se trouve le grand lac Toba. Encerclée par le lac Toba, la presqu'île de Samosir est le lieu originel, à la fois mythique et historique, du peuple Batak. 

 

les groupes bataks

Il y a six groupes appartenant à l'aire culturelle Batak : les Angkola, les Dairi ou Papak, les Karo, les Mandailing, les Simalungun et les Toba. En plus de se partager les terres adjacentes au lac Toba, ces différents groupes partagent une culture commune. Cependant, des différences sont notables entre les groupes Bataks, notamment au niveau de la langue et de la religion.

La vie sociale chez les Bataks est très mêlée à la vie politique. Les relations de parenté définissent les statuts sociaux de chacun. Les Bataks s’organisent en clans (marga chez les Toba ou merga chez les Karo) équivalents aux groupes familiaux. La position de chef est parfois instable, dépendant des allégeances de certaines familles ; il peut même parfois y avoir deux chefs, provenant de deux clans familiaux.
 

la religion chez les bataks

La religion des différents groupes Bataks repose sur un même principe : la vie est gouvernée par le tondi, esprit de la vie présent dans chaque être, et le begu, esprit pouvant être dangereux, car très puissant, et souvent associé à la mort. Pour beaucoup de Bataks et en particulier les Karo, les dibata ou dieux sont trop éloignés d’eux pour qu’on leur prête une attention particulière, et ils accordent plutôt de l'importance aux dieux intermédiaires et surtout aux esprits.

Chez les Bataks, il existe des rituels de purification des mauvais esprits du village : les journées saintes et les fêtes rituelles (robu tabu) s’achèvent généralement par des offrandes ou une formule magique. Ainsi, la magie en général est très présente chez ce peuple de Sumatra.

 

Le Guru, prêtre-magicien batak

Le guru (chez les Karo), ou datu (chez les Toba), est le prêtre-magicien Batak. Il est le détenteur du savoir religieux et magique.

Les rôles magiques du guru

Le guru est un personnage central de la culture Batak. Ses connaissances magiques font de lui un être très respecté dans la société Batak. Il a différents rôles magiques, qui peuvent être classés en trois sous-rôles (comme proposé par Johannes Winkler) : le maintien de la vie, la destruction de la vie et la voyance. Le maintien de la vie a notamment pour objectif la protection, tandis que la destruction de la vie a pour but de nuire aux ennemis du village.

Les objets magiques fabriqués par le guru

         

Grâce à ses connaissances, le guru fabrique des objets magiques. Les objets acquièrent leur caractère magique suite à l'ajout d'une substance, le pupuk. Les objets magiques comprennent notamment les pangulubalang, ou statues gardiennes (ci-dessus), placées aux abord du village pour éloigner les esprits malfaisants, et les amulettes de protection. Les pustaha sont des livres d’écorces dans lesquels le guru consigne son savoir religieux et magique (ci-dessus).

 

Les amulettes et leur fonction

La fabrication d’amulettes par le guru s’inscrit dans sa fonction de maintien de la vie. Les rôles pouvant être attribués à ces amulettes sont très divers, et elles sont essentiellement protectrices (pagar). Elles peuvent avoir un double but : renforcer le tondi, ce qui aide à repousser les maladies, et éloigner les begus du porteur.

Les amulettes donnent ainsi une protection à leur porteur, protection acquise grâce au renforcement de son tondi.

Au cours de certains rituels, les signes présents sur les amulettes peuvent aussi être utilisés afin de se protéger des sortilèges lancés par un ennemi, voire les retourner contre lui. Ces signes sont associés à des formules magiques.

 

Les amulettes, leur signification et leur biologie

Les amulettes présentées dans cette exposition semblent provenir du sous-groupe Karo, d'après les signes utilisés. Elles furent probablement fabriquées à partir d’une omoplate de buffle d’Asie (Bubalus bubalis). Le buffle d’Asie est en effet grandement domestiqué sur l’île de Sumatra, sa domestication ayant été facilitée par son caractère grégaire et placide. Ses sabots, larges et évasés, sont adaptés aux surfaces humides et boueuses, que l’on peut trouver dans le territoire Batak. Cette espèce y est ainsi très abondante, et elle est d'une certaine importance pour le groupe culturel Batak.

Chaque os fut taillé et gravé à la pointe d’un couteau. On retrouve d’autres amulettes issues d’une côte du même animal, notamment dans les collections du musée des Confluences.

Des marques, pouvant être issues de frottements, sont présentes sur la partie inférieure des amulettes. Ces frottements ont pu être effectués au cours d’un rituel, ou bien lors de la préparation de l’amulette. Certaines figures connues du symbolisme Batak peuvent être identifiées : les cercles liés de l’amulette simple sont nommés tapak Radjah Soelema. Ce signe semble proche du sceau de Salomon, Sigillum Salomonis. Ces dessins se tracent d’un seul trait et agissent en protégeant du malheur et des maladies.

Les personnages à l’arrière-plan de l’amulette double sont nommés Pinarhalak. Ces représentations anthropomorphiques apparaissent fréquemment comme symbole au cours des rituels, et représentent probablement la personne à protéger.

Liste des objets de cette collection

There are currently no items in this folder.

Géolocalisation